www.bigben.be
AccueilBiographieOeuvresBibliographieArticlesAudio & Video

Articles sur Montherlant (hors presse)

152. Correspondance Henry de Montherlant (1895-1972) – Jeanne Sandelion (1899-1976)
de 1946 à 1948 après sept années de rupture et de silence, par Henri de Meeûs

Introduction

Jeanne Sandelion se reconnut dans Andrée Hacquebaut, une des principales héroïnes du roman (4 tomes publiés de 1936 à 1939) Les Jeunes Filles de Montherlant, ce qui entraîna une brouille solide en juin 1939 (lire l’article 151 sur ce site) entre elle et l’écrivain, qui va durer sept années.

Jeanne Sandelion en 1946 se rapprocha de Montherlant et leur correspondance reprit. Sandelion fascinée aimait toujours l’écrivain mais ne digérait pas la manière dont il l’avait traitée dans le roman. De nombreuses lettres évoquent sa souffrance, ses réflexions sur le traitement subi qu’elle comparait à une trahison. Elle reprochait à Montherlant de s’être inspiré des lettres qu’elle lui avait écrites. On pourra lire ici les gémissements d’amour-colère de la poétesse et la défense difficile de Montherlant qui a conservé jusqu’à sa mort toutes les lettres de son amoureuse.

« J’ai vécu en ce qui vous concerne depuis 17 ans dans un malaise réel, latent pendant des années où je n’y pensais pas, douloureux depuis 10 ans, ou presque, depuis cette irruption nouvelle dans ma vie par Les Jeunes Filles. Malaise atroce de ne pouvoir être ni avec vous ni contre vous, car je n’ai jamais été contre vous au fond.»

Jeanne Sandelion

La correspondace Henry de Montherlant – Jeanne Sandelion

Fichier PDF à consulter: SECONDE PARTIE : DE 1946 A 1948

 

Je rapporte tout à vous sans cesse… (Lettre de Sandelion à Montherlant du 16 juin 1928).
Jeanne Sandelion et Henry de Montherlant.